Mise en évidence de la variabilité journalière de la biodiversité récifale à partir d’observations en vidéo sous-marine.
 
Boureau Matthieu1, Pelletier Dominique1, Hervé Gilles2, Guilpart Nicolas1,3, Vigliola Laurent4

1IFREMER, BP 70, 29270 Plouzané Cedex, France
2IFREMER, BP 330, 83507 La Seyne s/Mer, France
3IRD, BP A5, 98848 Nouméa Cedex, Nouvelle-Calédonie
4IRD, BP 70, 29270 Plouzané Cedex, France

 
 
Dans le cadre d'un projet sur l'utilisation de techniques vidéo haute définition pour l'observation et le suivi des ressources récifo-lagonaires de Nouvelle-Calédonie, une étude a été menée sur le lagon du Grand Nouméa au sein d’habitats représentatifs pour évaluer la pertinence de ces techniques en alternative ou en complément aux observations visuelles en scaphandre autonome et aux pêches expérimentales traditionnellement employées mais plus difficiles à mettre en œuvre et plus invasives. La technique vidéo a permis l’observation de nombreuses espèces de poissons (notamment des espèces ciblées par la pêche et/ou emblématiques) et de leur habitat avec une couverture spatiale étendue par rapport aux autres techniques pour un même effort. La vidéo a également permis un suivi temporel à l’échelle journalière. Pour cela, des stations fixes ont été déployées à des sites géo-référencés, et ont enregistré à intervalles réguliers les variations des peuplements ichtyologiques pour des périodes allant de quelques heures à 24 heures. Les habitats associés ont également été caractérisés selon l’approche paysagère MSA (Medium Scale Approach). L’analyse des données a permis de définir un ensemble de métriques indiquant les variations spatiales et temporelles des assemblages ichtyologiques du lagon du Grand Nouméa. Les résultats ont également permis d’améliorer l’interprétation d’observations collectées à différentes heures de la journée dans le cadre de suivis.