Le spectre trophique : un outil pour la typologie du fonctionnement des écosystèmes marins et l'analyse de l’impact de la pêche
 

Melen LECLERC, Didier GASCUEL

UMR Ecologie et Santé des Ecosystèmes, Pôle halieutique AGROCAMPUS OUEST
65 rue de Saint Brieuc, CS 84215, 35042 Rennes cedex

 
 
Complémentaire au modèle EwE (Ecopath with Ecosim), aujourd’hui considéré comme l’un des principaux standards de modélisation écosystémique, le modèle EcoTroph permet notamment une représentation extrêmement synthétique de la structure trophique des écosystèmes, sous forme de spectres trophiques de biomasse, de production, de captures (…). Dans le présent travail nous essayons de montrer comment de tels spectres trophiques peuvent être utilisés pour définir des états de référence des écosystèmes et analyser l'impact des pressions anthropiques. L'approche EcoTroph est ainsi utilisée comme outil de synthèse, pour conduire une méta-analyse du fonctionnement trophique des écosystèmes marins et de l’impact de la pêche à l’échelle mondiale.
 
57 modèles Ecopath récents, appliqués à des écosystèmes marins, sont sélectionnés, en recherchant une large diversité de taille, de situation géographique, de type de milieux, de caractéristiques océanographiques ou biologiques. Pour chaque modèle, les spectres trophiques de biomasse, de production biologique (ou flux trophique) et de capture sont calculés, en s'appuyant sur un modèle empirique de variabilité du niveau trophique autours des valeurs moyennes de chaque groupe fonctionnel. Une analyse typologique de ces spectres est ensuite conduite. On met ainsi en évidence des fonctionnements trophiques types et des schémas d'exploitation écosystémiques. On montre que ces fonctionnements types sont reliés à quelques caractéristiques clés des écosystèmes et on essai de relier les écarts observés par rapport aux types moyens à des critères d'état de santé écologique et d'impact de l'exploitation.