Indicateurs basés sur des enquêtes de perception versus indicateurs basés sur des suivis statistiques. Cas d’étude comparative à M’Bour (Sénégal).
 
Pierre MORAND1 et Djiga THIAO2

1 : IRD, pierre.morand@ird.fr      
2 : CRODT, d_thiao@yahoo.fr

 

  
Les indicateurs portant sur l’évolution des rendements (CPUE) sont parmi les plus utilisés pour le diagnostic de l’état d’une pêcherie. Ils sont en général estimés à partir des statistiques de pêche collectées par les observateurs à bord des bateaux ou par les enquêteurs déployés sur les points de débarquement. Or, il existe des situations où de tels suivis statistiques n’ont pas été mis en place, ou bien alors n’ont pas pu produire de données suffisamment régulières et fiables. Dans de tels cas, une alternative peut être envisagée en s’appuyant sur les informations que l’on peut obtenir auprès des pêcheurs. Il est en effet largement reconnu que les savoirs empiriques de ces derniers sont considérables. Mais leurs mémoires, leurs perceptions et leurs déclarations conduisent-elles à des résultats interprétables et comparables avec des observations statistiques ? Quels niveaux de détail peut-on espérer atteindre à partir de telles informations dites « vernaculaires » ? Pour répondre à ces questions, une étude a été menée sur le plus grand port de pêche artisanale du Sénégal, à M’Bour, où les deux types de données ont été collectées de façon indépendantes. Cette étude effectue une analyse comparative entre les tendances des statistiques de pêche collectées depuis plusieurs années et les perceptions d’évolution telles qu’elles ressortent d’une enquête menée en 2007 auprès d’un échantillon de 87 pêcheurs déclarant et décrivant 140 pratiques de métiers de pêche. Les résultats obtenus valident, avec certaines limites, les indicateurs fondés sur la perception et la mémoire des pêcheurs. Plus généralement, cela confirme l’intérêt de l’utilisation d’indicateurs à base d’information vernaculaire pour établir des diagnostics de  pêcheries dans les cas où celles-ci n’ont pas bénéficié de suivi statistique. Les conditions méthodologiques pour y parvenir sont discutées à partir des acquis de cette étude.