Les signatures isotopiques (d13C et d15N) des tissus des filtreurs benthiques : indicateurs des variations spatiales et temporelles de la matière organique dans les écosystèmes côtiers d’intérêt halieutique.

Caroline Nerot1, Anne Lorrain2, Hervé Le Bris3, Jacques Grall4, Yves-Marie Paulet1

1 IUEM, UMR 6539 LEMAR,  29280 Plouzané
2
IRD, UMR 6539 LEMAR, IRD Brest BP 70, 29280 Plouzané
3
AGROCAMPUS OUEST, Laboratoire d’Ecologie Halieutique, 65 rue de St Brieuc, CS 84215, 35042 Rennes
4
IUEM, OSU UMS 3113, 29280 Plouzané

Dans le contexte de la gestion intégrée de la zone littorale et la protection des fonctions écologiques et halieutiques des eaux côtières, les recherches récentes en écologie marine ont établi le rôle majeur tenu par les organismes benthiques comme témoins du fonctionnement des écosystèmes côtiers. En effet, d’une part les variations temporelles et les limites spatiales des caractéristiques biogéochimiques des masses d’eau sont intégrées de façon tamponnée et fiable dans les tissus des filtreurs benthiques. D’autre part, les analyses isotopiques du carbone et de l’azote de ces tissus permettent de révéler les variations de l’état écologique des eaux côtières, les interactions avec les bassins versants et l’océan ouvert et, éventuellement, des impacts anthropiques comme l’eutrophisation du système.
Cette présentation propose une comparaison des valeurs isotopiques (d13C et d15N) de filtreurs benthiques soumis à deux écosystèmes estuariens qui se distinguent par des apports fluviaux et une dynamique physique très différents. Au cours de quatre campagnes en 2008,
des organismes filtreurs ont été prélevés suivant un gradient de salinité, en Rade de Brest jusqu’à l’ouvert du goulet et en Baie de Vilaine, de l’estuaire à l’île de Hoedic. Ces campagnes ont révélé l’existence d’espèces communes aux deux sites, telles que la coquille Saint-Jacques, le pétoncle blanc et la crépidule, tout comme des espèces typiques, comme l’amande de mer en Rade de Brest et la bucarde en Baie de Vilaine. Grâce aux analyses isotopiques des tissus mous de ces organismes, des divergences interspécifiques et inter sites ont été mises en évidence dans les réponses des filtreurs à la matière organique présente dans l’écosystème.
Les résultats présentés confirment la pertinence de l’utilisation des outils isotopiques et des invertébrés benthiques comme indicateurs des sources, des flux et des variations de la matière organique au sein des écosystèmes côtiers d’intérêt halieutique.

Mots-clé : environnement côtier, isotopes stables C et N, filtreurs benthiques