Utilisation d’indicateurs basés sur la composante ichtyologique pour établir un diagnostic de changement d’état des écosystèmes estuariens


Pasquaud Stéphanie1, Brind’Amour Anik2, Boët Philippe1, Girardin Michel1, Elie Pierre1, Lepage Mario1

1. Cemagref, Unité ECOSEMA, Bordeaux

2. Ifremer, Département EMH, Nantes



Les zones estuariennes sont souvent soumises à de fortes pressions anthropiques, difficilement quantifiables, qui menacent leur intégrité ainsi que les fonctions qu’elles remplissent. Il est donc primordial d’un point de vue écologique et économique, de diagnostiquer l’état et l’évolution de ces zones afin de prendre des mesures de gestion adaptées pour les préserver voire les restaurer.
Les travaux de Rochet et al. (2005) ont montré l’efficacité d’une méthode d’analyse des tendances temporelles pour diagnostiquer l’impact de la pêche en mer sur les peuplements de poissons à partir d’un ensemble d’indicateurs. Cette méthode est en cours d’adaptation pour évaluer l’état écologique des communautés ichtyologiques côtières-estuariennes. L’objectif de cette étude est de tester des métriques récemment proposées, notamment celles axées sur les modes (fraction d’une population) et sur les guildes écologiques-trophiques afin i) d’évaluer l’état écologique d’un estuaire en détectant des changements de ces indicateurs et ii) de comparer sur des périodes d’échantillonnage communes l’évolution des tendances temporelles dans deux parties d’un système estuarien : l’estuaire interne et l’estuaire externe. L’estuaire de la Gironde a été choisi comme site d’étude, car c’est l’un des rares estuaires français pour lequel nous disposons de longues séries chronologiques de suivi de l’ichtyofaune.

 
Rochet M.-J, Trenkel V, Bellail R, Coppin F, Le Pape O, Mahe JC, Morin J, Poulard JC, Schlaich I, Souplet A, Verin Y, Bertrand J (2005), Combining indicator trends to assess ongoing changes in exploited fish communities: diagnostic of communities off the coasts of France. Ices Journal of Marine Science 62:1647-1664.