Impact des changements globaux sur les populations démersales : la croissance comme outil de comparaison.

Cécile Persohn, Pascal Lorance, Verena Trenkel

IFREMER, Département Ecologie et Modèles pour l'Halieutique, rue de l'île d'Yeu, B.P. 21105, 44311 Nantes Cedex 03 

L’impact potentiel des changements globaux sur la physiologie des poissons est difficile à appréhender dans son ensemble ; néanmoins, il est communément admis que l’environnement joue un rôle essentiel sur la période de reproduction et le taux de croissance des juvéniles. Dans cette étude nous avons cherché à savoir quel pouvait être l’impact des variables environnementales sur la croissance des populations démersales, à travers différentes espèces soumises à différents modèles de variabilité. A partir des données issues de campagnes d’évaluation halieutique, la taille moyenne par année des individus d’age 0+ a été estimée à l’aide d’histogrammes de distribution en taille (moyenne et écart-type de la taille au premier pic, ici utilisé comme indicateur de croissance), pour différentes populations démersales pour lesquelles aucune donnée d’age n’était disponible. Nous avons ensuite regardé quels paramètres environnementaux (e.g. température de l’eau, production primaire, abondance de compétiteurs) pouvaient expliquer les variations interannuelles de la taille au premier pic. Cette étude a été menée sur 7 espèces (merlu, merlan, merlan bleu, grondin rouge, tacaud, petit tacaud, et dorade grise), et dans 4 régions différentes en termes de conditions et de variations environnementales : le Golfe du Lion, le Golfe de Gascogne, la Mer Celtique et la Mer du Nord. La comparaison entre ces différentes zones permet de séparer les effets propres aux espèces des effets environnementaux.