Estimation de l’âge du requin taupe Lamna nasus en Atlantique Nord-Est  à partir des marques de croissances des vertèbres.

Priac A1, Lorrain A1, Campana S2, Jung A3, Dabas E1, Morize E1

(1) IRD, UMR LEMAR, Centre de Bretagne, BP 70, 29280 Plouzané, France
(2) Marine Fish Division, Bedford Institute of Oceanography, P.O. Box 1006, Darmouth, Nova Scotia, Canada B2 Y 4A2
(3) Association Pour l'Etude et la Conservation des Sélaciens, Rue de Liège BP 51151, 29211 BREST cedex 1, France

Le requin taupe commun (Lamna nasus ou veau de mer) de la famille des Lamnidae est pêché dans l’Atlantique nord-est par les ligneurs du Danemark, de Norvège, de France et d’Espagne principalement. La France conserve cependant la seule pêcherie ciblée d’Europe localisée à l’Ile d’Yeu alors que L’ICES recommande l’arrêt de toutes les pêcheries ciblées de requins. Dans ce contexte, le programme EPPARTIY (Etude de la Pêcherie PAlangrière de Requin Taupe de l’Ile d’Yeu) piloté par l’APECS (Association Pour l'Etude et la Conservation des Sélaciens) en collaboration avec le CNPMEM (Comité National des Pêches et des Elevages Marins) a débuté début 2008. Les objectifs de ce programme sont une description des activités de la pêcherie et l’amélioration des connaissances sur l’espèce afin d’être en mesure d’apporter des éléments de réflexion pour une gestion du stock exploité. En particulier, alors que l’on considère 2 stocks distincts en Atlantique nord (est et ouest), aucune donnée sur la croissance de cette espèce n’est disponible en Atlantique nord-est.

Des échantillons de vertèbre de 48 individus de L. nasus de longueur à la fourche (LF) allant de 67 cm à 215 cm, et provenant du Golfe de Gascogne et de la Mer Celtique ont ainsi été prélevés d’avril à septembre 2008. Si les structures calcifiées utilisées majoritairement pour la détermination de l’âge des poissons sont les otolithes, les requins n’en possèdent pas et ce sont les bandes de croissance visibles sur le corpus calcareum des vertèbres qui sont dénombrées. Les deuxièmes ou troisièmes vertèbres cervicales ont été choisies pour la lecture. Après séchage des vertèbres congelées, des sections transverses de 700 µm ont été obtenues à l’aide de deux scies diamantées. Des photographies des sections trempées dans l’alcool à 70% ont été obtenues en lumière transmise par une caméra digitale (ORCA-285  Hamamatsu ™). Après ajustement des niveaux de gris au moyen du logiciel Adobe Photoshop CS4, les bandes opaques sont comptées sur le corpus calcaréum.

Les âges donnés à l’aveugle et de façon indépendante par deux lecteurs différents ne présentent pas de biais significatifs (F(0.95 ;38 ;38) = 1.267). Cependant, aucune validation des âges proposés n’a pu être réalisée et les résultats préliminaires obtenus doivent être considérés avec précaution. Toutefois, l’analyse des bandes a été effectuée de la même manière que pour la population Atlantique nord-ouest où les estimations de l’âge ont pu être validées par des méthodes de datation au 14C (Campana et al. 2002). Les résultats montrent une sensible différence entre les populations du nord-ouest (Natanson et al., 2002) et du nord-est de l’Atlantique. La population de requin taupe de l’Atlantique nord-est a un taux de croissance beaucoup plus faible que celle de l’Atlantique nord-ouest. Pour une même taille, les individus étudiés ici sont donc beaucoup plus âgés que si on utilisait les modèles de croissance développés en Atlantique nord-ouest. Une différence de croissance est également notée entre les individus males et femelles. Cette étude préliminaire semble confirmer la présence de 2 stocks distincts dans l’Atlantique nord, et montre l’intérêt de poursuivre ces analyses sur un plus grand nombre d’échantillons et d’essayer de mettre en place un programme de marquage-recapture afin de valider les résultats obtenus.