Jeux de données et indicateurs de la co-viabilité des exploitations halieutiques et des écosystèmes côtiers sénégalais
 
Djiga Thiao1, Francis Laloë2

(1) CRODT/ISRA (Dakar - Sénégal), Doctorant au C3ED UMR063 UVSQ IRD (Guyancourt - France)
(2) Chercheur à l’IRD-UR 199 (Montpellier - France)

 
 
Depuis plusieurs décennies, de nombreuses activités fondées sur l’exploitation des ressources halieutiques se sont développées dans la zone côtière sénégalaise. Les services offerts par les écosystèmes côtiers à travers la pêche permettent de répondre à des préoccupations socioéconomiques multiples : sécurité alimentaire, équilibre de la balance des paiements et des recettes publiques, réduction du chômage, lutte contre la pauvreté, etc. Cependant, les importants moyens matériels et humains mis en œuvre pour exploiter les ressources halieutiques constituent une menace pour l’intégrité des écosystèmes qui les abritent. Ainsi, une meilleure compréhension des interactions entre le développement des pêcheries et la « santé » des écosystèmes côtiers sénégalais peut contribuer à l’élaboration de politiques de pêche plus adaptées aux préoccupations de durabilité. La gestion des ressources halieutiques dans un contexte de durabilité exige que les politiques soient à mesure de trouver une harmonie à long terme entre l’appauvrissement des stocks halieutiques et la pression de pêche. En s’appuyant sur le modèle PER (pression-état-réponse), cet article tente de cerner les interactions concurrentielles entre pêcheries et écosystèmes côtiers sénégalais à travers la construction et l’analyse d’un jeu de données et d’un système d’indicateurs relatifs aux composantes écologiques, économiques et sociales.