Une approche par maximum de vraisemblance de combinaison des tendances de plusieurs métriques pour identifier les causes probables des changements observés

Verena M. Trenkel, Marie-Joëlle Rochet

Ifremer, rue de l'île d'Yeu, BP 22105, 44311 Nantes cedex 03, France.

 

Les métriques et indicateurs de population et de communauté calculées à partir des données des campagnes halieutiques peuvent être utilisées dans un but de gestion écosystémique. Pour distinguer les causes probables des changements observés, on utilise des métriques sensibles à différents facteurs d’environnement. Dans ce cas, la combinaison des directions des tendances temporelles renseigne sur les facteurs qui ont changé. Nous proposons une méthode pour d'abord calculer la vraisemblance d'une combinaison de tendances temporelles monotones de métriques, puis la vraisemblance des causes sous-jacentes des changements observés. Ces vraisemblances des causes peuvent être combinées (multipliées) pour plusieurs populations pour déterminer les causes dominantes des changements au niveau de l'assemblage. La méthode proposée a plusieurs avantages: i) elle travaille avec des tendances temporelles monotones non paramétriques (modèle additif); ii) elle évite de faire des tests multiples (pour chaque série d'indicateur, chaque espèce etc.) iii) elle permet d'évaluer l'incertitude pour chaque cause possible. La méthode sera illustrée pour déterminer les causes des changements intervenus sur une période de 12 ans au niveau de 336 populations dans 14 écosystèmes Méditerranéens et Atlantiques, et des groupes fonctionnels des prédateurs et proies de ces mêmes systèmes. Les métriques de taille et d'abondance sont calculées à partir de données de campagnes de chalutages de fond (campagnes Medits, Evhoe, CGFS et IBTS).